Les parents seraient-ils des menteurs ?

La coutume veut qu’on félicite les nouveaux parents pour ce grand bonheur qu’est la naissance de leur enfant. Pourtant, selon une récente étude réalisée sur un échantillon de 2016 allemands, tous parents pour la première fois d’un enfant entre 0 et 1 an, 70% des interrogés se prononcent plus tristes qu’avant.
Pire, accueillir son premier enfant serait plus difficile que de subir la mort d’un proche, la perte de son emploi ou un divorce. Ce phénomène s’accentuerait chez les trentenaires qui ont suivi des études. Comment expliquer ce chiffre, les parents seraient-ils des menteurs ?

famille heureuse dessin - famille dessin enfant

Du conte de fée à la réalité…

En théorie accueillir un enfant dans le foyer est une joie immense. Il est beau, sage, ne défonce pas les tétons de sa maman, dort 12h par nuit dès la naissance, a déjà toutes ses dents et son popo sent la rose.

Dans la réalité c’est légèrement différent. De Baby boom à Pascal le grand frère en passant par Super nanny on avait pourtant regardé toutes les émissions « spécialisées » pensant naïvement qu’on maîtriserait les sempiternels « j’ai faim, j’ai soif, passe-moi 50€, je veux une moto, je me suis inscrit à Secret Story. » Bien sûr Florence Foresti nous avait prévenu, mais au lieu de prêter attention à ses propos on a préféré en rire. 😉

Egoïsme ? Pingrerie ?

Comment expliquer ce phénomène ? Normalement à la trentaine on est prêt à devenir parent parce qu’on est censé être plus mature. C’est pas faux, mais ce qui est vrai également c’est que plus on vieillit plus on prend des habitudes, et vous savez comment c’est difficile de rompre une habitude, surtout quand elle est confortable.
Tardons-nous trop à avoir des enfants ? Peut-être. Dans une société qui nous bassine avec l’épanouissement personnel on peut se demander si on ne serait pas, tout simplement, devenus trop égoïstes pour apprécier les gosses…

Pour notre défense il y a un autre argument anti-enfant : l’argent. C’est que du haut de leurs 50 centimètres à la naissance ils coûtent cher ces petits êtres :

  • une nouvelle garde-robe tous les 2 mois à faire pâlir de jalousie Carrie Bradshaw (ou presque)
  • une alimentation bio parce que c’est important d’éveiller leur goût aux bonnes choses
  • une visite chez le pédiatre chaque mois histoire d’anéantir le trou de la Sécu
  • une nouvelle voiture parce que le maxi cosy ne rentre pas dans le coffre du cabriolet 2 places de papa (et puis ça fait un peu mauvais genre quand même)

Masochisme

Avec tout ça on se dit qu’ils n’ont pas tort nos voisins allemands. Pourtant, je trouve ce chiffre un peu exagéré. Après tout ils ont choisi d’être parents, et puis les contraintes avec les enfants c’est comme la douleur à l’accouchement : on oublie. Ainsi, par la grande magie du masochisme, on considère les gosses comme la plus belle chose qui nous soit arrivée dans la vie.
Preuve en est, même le moche et méchant Gru s’est laissé attendrir… 🙂

gif moi moche et méchant - gif despicable me

PARTAGER
Joyeuse contestataire, maman curieuse et connectée, Alex adore farfouiller le web. Bavarde, maladroite, elle aime le rock (NIИ ♥) et les félins.

4 COMMENTAIRES

  1. J’avoue : j’ai fait de gros yeux ronds en lisant les résultats de l’étude sur les jeunes parents allemands ! Les trentenaires ont-ils perdu la notion de réalité ? Bien sûr qu’il y a loin de la théorie à la pratique ! Toutes les « réalités » du quotidien passent au second plan devant l’Amour qu’est l’arrivée d’un enfant . J’avais pourtant 30 ans mais ce fut la plus belle aventure de ma vie ! Bon week end bisous

LAISSER UN COMMENTAIRE