Le livre des Baltimore, de Joël Dicker

le-livre-des-baltimore-de-joel-dicker

Quatrième de couverture :

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012 il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?

Après le fulgurant succès de ‘’La vérité sur l’affaire Harry Quebert ‘’ paru en 2012 aux éditions de Fallois et plus d’un million et demi de livres vendus, Joël Dicker a remis le couvert avec son héros Marcus Goldman dans son nouveau roman ‘’Le livre des Baltimore.’’ J’avais adoré et dévoré L’affaire Harry Quebert comme le confirme ce billet de l’époque.

Aussi télégénique que médiatique, Joël Dicker, invité sur tous les plateaux de télé, a le sens de l’interview, il parle bien de son livre, avec juste ce qu’il faut de détails pour susciter la curiosité du lecteur. Je n’aime pas trop les suites et l’idée de suivre à nouveau Marcus dans une nouvelle aventure ne m’emballait pas, mais l’intérêt que je porte à l’auteur a eu le dessus.

Les cent premières pages m’ont étonnée, déçue. L’écriture naïve et presque enfantine de l’auteur m’a projetée dans l’univers de mon enfance où la bibliothèque verte régalait mon imaginaire avec les fabuleuses aventures du club des cinq. Mais depuis mes goûts ont légèrement évolués !

Est-ce mes aprioris sur les suites de livres qui dès le départ ont faussé mon jugement ? Peut-être, toujours est-il que cette lecture d’abord laborieuse s’est quand même imposée à moi et sans m’en rendre compte petit à petit mes réticences ont fondu, je me suis installée dans cette histoire qui m’a touchée. La famille Goldman a gagné.

Le livre des Baltimore raconte l’histoire d’une fratrie composée de cousins et amis qui se considéraient comme de vrais frères, unis par l’admiration commune qu’ils vouaient à la famille Goldman de Baltimore et plus particulièrement au prestigieux Saul Goldman. Amour gloire et beauté aurait pu être le titre de ce roman mais pas seulement car le thème récurrent de ce livre serait plutôt la jalousie, ce sentiment perfide qui quelquefois pousse les êtres à des actes irrémédiables.

Séduite par l’histoire mais déçue par l’écriture, je suis assez partagée, mais après tout la vocation d’un livre n’est-elle pas de procurer du plaisir ? Alors oui, en définitive j’ai aimé ce roman et tant pis pour le style. Comme le disait si bien Alfred de Muset : ‘’Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse’’  quoi que dans ce cas, l’ivresse est  un superlatif un peu excessif.

Le livre des Baltimore adapté au cinéma ferait un carton j’en suis certaine.

 

PARTAGER
Notre grignoteuse de livres au grand coeur !

1 COMMENTAIRE

  1. Je découvre ton billet au sujet des Baltimore. On m’a offert le livre pour mon anniversaire, j’en suis au début, je ne connaissais pas cet auteur. Je dois dire qu’il est facile à lire et j’ai envie d’en savoir plus….au fil des chapitres, je suis intriguée par l’histoire….Bon vendredi Gaia. A++

LAISSER UN COMMENTAIRE