Le génie Disney

Beaucoup de gens aiment dénigrer Disney, mais de mon côté j’avoue être encore enchantée par sa magie. Au moment où je vous écris mon fils regarde Bambi, sorti en 1947, et le moins qu’on puisse dire est qu’il est bien fait. Tout est parfaitement travaillé jusque dans les moindres détails. Alors certes les histoires sont un peu naïves, mais on sait ce qu’on regarde. Ce n’est pas du Lynch, ça reste des contes pour enfants !

gif peter pan, wendy poussière d'étoile

Une technique parfaite

Autant j’ai trouvé que Matrix avait mal vieilli, autant les Disney ne sont pas ringards. Quand on regarde les premiers longs métrages comme Blanche-Neige (1937) ou Bambi on se dit que la technique n’a pas beaucoup évolué depuis. Dans certains cas elle s’est même carrément dégradée ! D’ailleurs je ne suis pas la seule à le penser puisque en 2008 l’American Film Institute a classé ces dessins-animés respectivement 1er et 3ème meilleurs films d’animation (ce classement purement américain ne tient pas compte des chefs-d’oeuvre étrangers).

Les nuances de couleurs, la profondeur des décors, le détail des personnages, l’élasticité de l’animation, sans parler des bruitages et de la musique. Pour reprendre l’exemple de Bambi, qui a nécessité 5 ans de travail acharné, on a vraiment l’impression que la fourrure du lapin Pan-Pan est douce et soyeuse. Quant à la chanson de la pluie, chaque son son, chaque cymbale étaient joués en direct puisque bien sûr à l’époque il n’y avait pas de bande son. Pour plus de détails je vous renvoie sur la page Wikipedia de Bambi.

Les thèmes abordés sont riches

On se moque souvent de la cruauté abordée dans les dessins animés Disney mais il ne faut pas oublier qu’une grande majorité des films sont tirés de contes déjà existants. D’ailleurs les versions originales sont bien plus gores que les Disney (la petite sirène se suicide, Pinocchio est pendu, la belle au bois dormant de fait violer quant à Rox et Rouky… c’est une succession de malheurs).

Encore une fois les Disney s’adressent avant tout à des enfants. Simba est trahi par son oncle et perd son papa, l’homme détruit l’équilibre de la forêt de Bambi, Peter Pan a peur de la mort, Dumbo a su faire de sa différence une force, etc. C’est une manière comme une autre de faire comprendre des concepts très abstraits aux gosses, comme le fait que l’on puisse survivre à la perte d’un proche. Si la plupart des personnages de contes sont jeunes et orphelins c’est pour les aider à passer un cap, leurs aventures étant toujours initiatiques.

L’émotion est au rendez-vous

L’un de mes préférés reste Peter Pan, et je suis ravie que mon p’tit lutin viking soit réceptif à sa magie. Oui, parce que les films Disney ont beau être destinés aux enfants, de nombreux parents (et grands-parents) adhèrent à leur univers. N’en déplaise aux plus cyniques, on a grandi avec et les revoir suscite toujours chez nous (chez moi ?) une vive émotion.

Alors, do you Disney or not Disney ?

PARTAGER
Joyeuse contestataire, maman curieuse et connectée, Alex adore farfouiller le web. Bavarde, maladroite, elle aime le rock (NIИ ♥) et les félins.

2 COMMENTAIRES

  1. J’adooore Disney, surtout les premiers (disons jusqu’aux années 80). Ces dessins animés sont magnifiques et il y a un travail de fou derrière ! L’année dernière j’ai regardé un documentaire en deux parties sur la vie de Walt Disney (merci Arte !) et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’était un sacré bonhomme (et pas toujours dans le bon sens du terme !). Mais je suis très admirative de son travail, de sa créativité ! Mes films préférés : Mary Poppins, Alice au pays des merveilles (les deux plus bizarres…) et Merlin l’enchanteur !

LAISSER UN COMMENTAIRE