Il était une fois, la bibliothèque rose

Je ne sais pas pour vous, mais je me souviens encore de mon premier livre de bibliothèque rose, ‘’Les malheurs de Sophie’’. Comme pour toutes les histoires d’amour on n’oublie jamais la première fois.

Aujourd’hui les enfants sont inondés d’images dès leur plus jeune âge : Télé, Cinéma, DVD, Youtube.enfant ordinateur

Ça va vous sembler incroyable mais vingt millions d’exemplaires de la bibliothèque rose sont vendus chaque année et font la joie de nos petits bouts de choux. Ça rassure non ?

Depuis sa création, de nouveaux héros tels Titeuf, Lolirock, winx, la reine des neiges, se sont rajoutés aux plus anciens comme le Club des cinq, Fantômette, les malheurs de Sophie. Les héros changent mais le plaisir du petit lecteur reste le même.

 

Naissance d’une couverture rose

Le milieu du XIX° siècle voit le triomphe du chemin de fer. Partant du principe que le temps du voyage peut être aussi celui de la lecture, Louis Hachette négocie avec les compagnies de chemins de fer l’acquisition d’emplacements de vente et met en place les premiers kiosques en garepremières librairies en gare

 

De plus en plus d’enfants accompagnent leurs parents en voyage. C’est pour cette nouvelle vague que Mr Hachette crée alors une collection adaptée à leur âge  avec comme impératif : Distraire et éduquer. La couverture sera rose.  Elle sera l’un des fleurons de la maison Hachette.

bibliothèque rose

La Comtesse de Segur

Dans la collection rose, la comtesse de Ségur fait figure de référence.  Ses œuvres initialement destinées aux plus petits ont charmé plus d’un adulte. Encore aujourd’hui les adaptations au théâtre comme au cinéma prouvent l’intemporalité de ses personnages. C’est  lors d’un déplacement en train que Louis Hachette rencontre Monsieur de Ségur et lui parle de sa nouvelle édition destinée aux enfants.  Le hasard veut que l’épouse de ce Monsieur, la comtesse de Ségur écrive elle-même des contes pour enfants. Intéressé l’éditeur demande à les lire.  C’est ainsi qu’a commencé l’extraordinaire aventure entre Mr Hachette et la comtesse de Ségur. Une histoire qui continuera bien longtemps après eux.

comtesse de Ségur

La comtesse, née Sophie Rostopchine, est comme son nom l’indique d’origine russe. C’est au château des Nouettes qu’elle écrivit pour ses petits-enfants  tous les contes que Mr Hachette s’empressa de publier. Mémoire d’un âne, le Général Dourakine, Un bon petit diable, La fortune de Gaspard  etc. .. De toutes ces histoires la trilogie de Fleurville reste la plus présente dans la mémoire collective.

Qui ne connait pas Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, les vacances ?

captures-vlc2016-09-19-11h49m20s129

Pas de stress, le livre se porte bien

Arrêtons de diaboliser internet. Contrairement à ce que peuvent penser quelques pessimistes, les « C’était mieux avant », nos enfants aiment encore lire. Pour les sceptiques, on peut lire en toutes lettres sur le site du ministère de la culture : ’Les livres pour la jeunesse, la bande dessinée connaissent depuis plusieurs années les évolutions les plus favorables sur le marché des ventes au détail. ’’

L’école y est pour beaucoup, en particulier ces instits qui réussissent à capter l’intérêt de nos enfants en leur racontant de si jolies histoires.

Qu’il soit rose, vert ou autre manga, seul le livre compte. L’essentiel n’est-il pas d’en ouvrir un ?

Malgré son âge bien avancé, la bibliothèque rose semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Notre grignoteuse de livres au grand coeur !

8 COMMENTAIRES

  1. Merci pour ce bel article plein d’humour ! Ma petite-fille vient de lire toute seule son premier grand roman(elle démarre le Ce1) et c’est le « Pinocchio »en bibliothèque rose que j’avais acheté à l’époque pour son père (édition 1975) ! Comme quoi c’est bien de garder les livres qui ont bercé notre enfance…ou celle de nos enfants. Cela crée des émules. Du coup elle a récupéré ce week-end tous les autres qui étaient à la maison et a déjà repéré ceux de la médiathèque. Ensuite elle passera à autre chose car déjà elle lit aussi Roald Dahl, Pef et autres auteurs plus modernes dans d’autres éditions et elle adore les BD. Bonne journée

    • Merci manou, de passer nous voir.Moi aussi ça me fait tout drôle de voir mes petits enfants avec les livres de leurs parents et eux-mêmes sont tout fiers d’avoir en main le livre de papa ou maman. Bonne journée à toi aussi 😉

  2. J’aime les livres, j’ai conservé tous ceux de mon enfance, la bibliothèque rose les premiers rouge êt or comme les suivants rose, mais aussi la bibliothèque verte avec lé club des 5, les martines, tintins etc … Meme si les enfants sont hyper connectés, ils aiment aussi se plonger dans les livres, il suffit de leur montrer l’exemple !

    • Comme toi j’aime les livres, leur odeur, le papier …. Malheureusement il ne me reste aucun livre de mon enfance. Quant aux enfants il ne faut pas hésiter à les emmener dans des médiathèques pour leur donner le temps de découvrir tous les livres mis à leur disposition. Bonne journée Pimprenelle 😉

  3. Un billet qui me rassure 🙂 Le livre papier attire encore les enfants : excellente nouvelle dans ce monde qui tend à devenir artificiel ! Bibliothèque rose et verte furent mes vrais amis d’enfance 🙂 Bon mardi Bisous

Envie de réagir ?