Je déteste aller chez le coiffeur

changer de coiffure

Je l’avoue… d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours détesté aller chez le coiffeur :

1 – Je déteste attendre
 des plombes, même en feuilletant des magazines de potins.
2 – Je déteste savoir quand j’entre mais ne pas savoir quand je sors
3 – Je déteste voir ma sale tête (parce que forcément quand on va chez le coiffeur c’est qu’on en a marre de sa tête…) pendant 1h ou 2 dans la glace, sous tous les angles, dans une lumière plus ou moins blafarde…
4 – Je déteste le côté blabla incessant, empreint de vide sidéral, de bon nombre de coiffeurs, c’est tout simplement insupportable :

–  » Ohlala ma voisine, je juge pas hein ? ça doit être difficile d’être seule et de tout assumer, mais quand même tous ces hommes qui défilent c’est pas bien pour les enfants… »
(quelqu’un a un xanax à me passer ?)

– « La boulangère, même pas 48 ans : ménopausée je vous dis ! Ah ouiiiiii, elle le vit mal, très mal…  »
(est-il vraiment possible de quitter son coprs par la pensée ? Allez j’essaie)

–  » Aaah mon garçon, il vient d’avoir un 15 en rédaction, attendez je vais vous la lire, c’est trop émouvant, vous aussi vous allez pleurer »
(j’ai déjà la larme à l’œil c@#@!?# !)

5 – Et surtout je déteste ne pas savoir à quoi je vais ressembler en sortant…
Car voyez-vous, à une période charnière de construction psychologique, 16 ans, j’ai subi un très grave traumatisme.

Attention séquence émotion

Pour la première fois j’allais travailler l’été, qui plus est dans une très grande entreprise.
Fière comme Artaban d’être devenue une femme ^^, j’avais décidé d’avoir une coupe de la mort-qui-tue (expression ne voulant strictement rien dire, mais j’adore).

Ma tati unique et préférée, en qui j’avais toute confiance, m’avais emmené chez sa super coiffeuse.
J’avais découpé amoureusement une photo dans un magazine de mon idole féminine de l’époque, Kim Wilde, avec le fameux « voilà, je voudrais ça ! », confiante, sereine, complètement conne quoi !

Je ne sais pas si la coiffeuse avait pris de l’acide ce jour-là, ou si mal partie, elle comptait se rattraper en coupant, recoupant sur ses erreurs dans mes longs cheveux, mais je voulais la coupe de Kim Wilde et j’ai eu la coupe… de Jimmy Somerville !

Pour les plus jeunes, à qui ces noms n’évoqueraient rien, voici les photos ci-dessous… Kim Wilde c’est la fille je précise ^^.
Vraiment ! Je me suis retrouvée avec une longueur de 2 cm sur le haut du crâne (j’ai mesuré) + des queues de rats sur la nuque…

 

Après avoir longuement pesé le pour et le contre d’une incarcération dans une prison pour mineurs pour meurtre, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps et décidé de ne plus sortir de chez moi pendant 6 mois.

Ma mère, craignant pour ma santé mentale, a eu une sublime idée : la casquette de marin comme cache misère.
Stylée pour l’époque ! Cette casquette ne m’a pas quitté de tout l’été !
Super discret pour un premier job d’été au milieu d’une soixantaine de salariés, mais entre l’humiliation et la non-discrétion, de deux maux j’ai choisi le moindre.
Les cheveux ont poussé bien sûr, mais, depuis, je n’ai jamais pu me départir d’une profonde méfiance envers les coiffeurs…
Tati si tu me lis, sache que 27 ans après, ayant fini ma longue thérapie, je t’ai pardonné…

Brefffff je détestais les coiffeurs jusqu’à il y a quelques années…

To be continued…


PARTAGER
Blogueuse addict, j'aime prendre la vie avec légèreté et humour. Quand je serai grande je voudrais être calme, zen… Alors je viens de commencer un chemin personnel (yoga, méditation, bien-être, nouveaux choix de vie…) et j'ai eu envie de le partager, car plus on est de fous, plus on rit ;-) www.coeurdevoyage.fr

15 COMMENTAIRES

  1. Ptdr ! Pardon… si ptdr !! Je me permets parce qu’il y a prescription, et surtout comme toi je déteste les coiffeurs. On en connaissait un qui se la jouait grave : « moi j’ai bossé pour Tony & Guy, bla bla bla. » Le voyant moderne et sûr de lui, je lui fais confiance. Quelle erreur ! J’ai demandé une frange glamour, je me suis retrouvée avec la coupe de Chantal Goya. Voilà donc pourquoi je conserve les cheveux longs ! 😉

    • Fais donc fais donc, c’est fait pour 😀 .
      Oui c’est ça l’erreur : la confiance !
      Ptdr c’est quand tu es venue diner à la maison ? Parce que tu n’étais vraiment pas contente de ta frange 😉
      Avec la longueur de tes cheveux, en cas d’impair c’est un coup à faire un remake d’Edward aux mains d’argent 😉

    • Aaaaaargh je n’ose y penser 🙁
      Chère Argone, j’ai détruit toutes les photos de cette époque, il n’y a que ma cousine Barbara qui doit encore en posséder avec des vacances en Espagne ou à l’île d’Oleron, je ne sais plus, qui ont suivies ce stage… Mais j’ai moi même des dossiers qui sauront la dissuader de les diffuser niark niark

  2. Ahhahahaha j’adore ta séquence émotion (bon pour toi ça a été douloureux et je compatis mais j’avoue que c’est quand même drôle mouahaha je suis cruelle).
    Perso j’aime pas trop prendre rendez-vous chez le coiffeur, mais une fois que j’y suis, j’aime bien qu’on me chouchoute un peu! Après il faut choisir des coiffeurs qui n’aiment pas trop parler ou faire des potins et tout ça, c’est moins saoulant et en général ils sont plus rapides.

    • Loool tu peux te moquer c’est fait pour 😉 Mon homme ne connaissait pas cette histoire, il était écroulé de rire 😛
      C’est vrai que certains coiffeurs ont changé maintenant, heureusement pour moi depuis quelques années j’ai trouvé des salons qui m’ont réconcilié avec les coiffeurs ^^ et tu as raison ceux là, étrangement, sont beaucoup plus rapides 😉

      • C’est terrible de dire ça pour les petits commerçants, mais si tu veux t’assurer d’une bonne coupe, à part vraiment tomber dans les mains d’un incompétent, le mieux est d’aller chez les grandes enseignes. En général ils ne veulent pas se louper vu qu’ils ont une réputation à défendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE