Ambition professionnelle vs tranquillité

Bonjour tout le monde, et mille excuses pour cette longue absence. Gaïa, Suzie, Sand et moi-même avons eu pas mal de choses à faire ce mois-ci. On a beau se fixer des objectifs, il n’est pas toujours aisé de les tenir. C’est d’ailleurs ce qui m’a inspiré le billet d’aujourd’hui.

ambition professionnelle des femmes - vie personnelle - choix de vie

Le boulot, les gosses et les tâches domestiques occupent une grosse partie de nos journées. On a beau déléguer, il ne reste plus beaucoup de temps pour les activités annexes (surtout si on a envie de garder des moments avec son amoureux). Relation de cause à effet, les femmes sont surreprésentées dans les emplois à temps partiel. C’est le compromis idéal entre l’indépendance financière et la vie de famille.

Le problème est que les jobs à temps partiel sont rarement des postes à responsabilités. Les femmes manqueraient-elles d’ambition ? Je ne pense pas. Officiellement elles choisissent ce mode de vie, mais bien souvent elles le subissent. Il y a une certaine pression de la société qui les poussent à faire ce choix. La fin des cours à 15h45 des nouveaux rythmes scolaires n’arrange rien. Travailler pour payer la nounou, quel intérêt ?

Quand j’étais petite fille je m’imaginais parcourir le monde en traînant mes gosses à droite à gauche. Désormais j’ai compris que ce n’était pas si simple… L’origine de mon instabilité professionnelle vient certainement de là : je n’ai jamais su trancher entre ambition professionnelle et tranquillité. En regardant autour de moi je me rends compte que ceux qui ont choisi la tranquillité ont une vie confortable. Quelle joie de finir le travail tous les jours à la même heure, sans aucune responsabilité et de pouvoir récupérer ses enfants à la sortie de l’école. Pourtant, j’ai bien du mal à me résigner. Pas facile de rester zen face aux humeurs fluctuantes d’un chef ou d’accomplir des tâches mornes et répétitives.

On se dit qu’on a plus d’ambition que cela. Mais s’épanouie-t-on par son travail ? Ma petite Gaïa dirait que peu importe son métier, pourvu que l’on ait des passions dans la vie. Le choix de se mettre en retrait, on le fait pour le bien-être de sa famille. Quelque part c’est un choix subi lui aussi. Ce n’est pas une vision très moderne des choses mais quel bonheur d’être disponible pour ceux qu’on aime. Après tout ce n’est l’affaire que de quelques années, les enfants grandissent si vite. Le mien entre déjà l’école, vous imaginez ? Dans une claquement de doigt il passera son Bac.

On ne peut pas tout faire, c’est physiquement et mentalement impossible. On a de l’ambition professionnelle jusqu’au jour où l’on se demande quelles sont nos priorités. Qu’est-ce qui est le plus important pour nous ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette interrogation. Tout est question de choix personnel. J’ai fait le mien.

Et vous, avez-vous tranché entre ambition professionnelle et tranquillité ??

PARTAGER
Joyeuse contestataire, maman curieuse et connectée, Alex adore farfouiller le web. Bavarde, maladroite, elle aime le rock (NIИ ♥) et les félins.

4 COMMENTAIRES

  1. J’ai bossé comme une tarée pendant 20 ans, j’en ai pas vu grandir mes 2 aines êt j’y ai laisse ma santé ! Pour mon 4 éme j’ai fini par arrete à cause de ma santé, burn OUT, êt aujourd’hui je n’en suis pas sortie ! Alors c’est vraimént complique car on ne peut pas choisir, c’est le déroulement de la vie qui fait que …

  2. Voici un sujet très intéressant, il m’est arrivé d’entendre dire à une femme par une autre femme  » si tu ne travailles pas tu n’es rien socialement …  » ça en dit long.
    Le temps partiel est un choix de vie pour une personne (effectivement environ 90 % de femmes) qui va acheter son temps « libre », je dis bien acheter car il faut accepter de ne pas avoir le même salaire (pour en fait en réaliser dans les faits 100 %) et impactant aussi les cotisations pour la retraite.
    Il faut aussi entendre les réflexions « pas de réunion mercredi comme tu n’es pas là . »
    Et pourtant le temps partiel est un droit qui ne devrait pas influencé la progression dans une entreprise, la société machiste est partout …

    • Parfaitement, il y a pas mal de progrès à faire encore pour favoriser la natalité sans que les femmes renoncent à leur carrière. Pour ce qui est d’être quelqu’un, ça me fait sourire. Comme si on se résumait à notre métier… Merci pour ton passage Bernie, à bientôt !! 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE