Livre de Chroniques – Antonio Lobo Antunes

Antonio Lobo Antunes

Antonio Lobo Antunes, vous connaissez ?

Eh bien moi jusqu’à ce livre j’ignorais tout de son existence. Enfin nous y voilà, après tant de lectures décevantes, je vais pouvoir reprendre ma rubrique de grignoteuse de livres et vous parler d’une belle découverte.

Jusqu’ici tout ce que je connaissais du Portugal se limitait à son Fado et quelques cartes postales reçues. La littérature portugaise je n’y pensais même pas, aucun auteur n’avait encore franchi la petite porte de mes connaissances, mais qu’on se le dise, ma porte reste toujours ouverte.

C’est Par un beau matin ensoleillé, face à la mer, dans le cadre des sagas matinales, au cœur même du Fort St jean à Marseille, que j’ai eu le plaisir d’écouter l’excellent Jean-Pierre Daroussin dans cet exercice périlleux que fut sa lecture en plein air avec en fond sonore notre bon vieux Mistral . Le choix de sa lecture s’est porté sur ‘’Livre de chroniques’’ d’Antonio Lobo Antunes.

Et là, BADABOUM !!! Gros coup de cœur.

Mais qui est Antonio Lobo Antunes ?

Né à Lisbonne en 1942, cet écrivain portugais élevé dans la grande bourgeoisie fait des études de médecine et se spécialise en psychiatrie. A treize ans il publie son premier livre de poésies et se passionne pour la littérature. Son œuvre est aujourd’hui considérable, il fait partie des quelques auteurs les plus lus et reconnus dans le monde. En 2012 Antonio Lobo Antunes prend la décision de poser sa plume et s’explique dans une ultime chronique :

« Je me trompe souvent. Par contre, je suis sûr de ne pas m’être trompé dans mon travail, mais ce fut exténuant de trouver ma voix, de même que d’écrire la moindre phrase : la main écrit mais c’est le corps tout entier qui paie le prix fort, et la fatigue physique de l’écriture est chaque jour immense. D’autant que, à la correction, plus de la moitié de mon travail finit à la poubelle. Trop de chair, trop de graisse avant d’arriver jusqu’à l’os. A partir de maintenant, plus aucune interview pour la télévision, la radio ou quelque journal que ce soit. Ce que j’ai à dire, je l’ai écrit. »

Mon avis sur  »Livre de Chroniques » 

Voilà un petit livre, à peine 200 pages, peu encombrant (surtout en format poche) qui peut se caser facilement dans n’importe quel sac et se lire par séquence. Ce livre se compose d’une cinquantaine de nouvelles courtes mais jubilatoires. Des historiettes aussi légères que profondes, des scènes de vie que l’auteur sort tout droit de sa mémoire. Les personnages nous semblent familiers, des gens comme vous et moi que l’on peut croiser à chaque coin de rue sauf qu’ici le talent de l’auteur en fait des êtres surréalistes, félliniens. Comme un miroir ce livre nous renvoi l’image de notre société dans laquelle l’écrivain se sent à l’étroit, comme dans un vêtement qui ne serait pas à lui. Nostalgique d’une époque révolue il dénonce cette vie où espace public et privé se confondent dans une même couleur, un même genre. Sous le couvert de l’humour la plume d’Antonio Lobo Antunes perce les âmes, égratigne les pages avec force et persuasion et en maso que nous sommes nous ne pouvons qu’en rire.

S’il y a un livre à lire cet été (déjà bien entamé je vous l’accorde) choisissez cette petite merveille qui j’en suis sûre va vous faire encore plus apprécier ces moments de détente à l’ombre d’un parasol ou à la clarté de la lune. Tantôt émus, tantôt hilares vous tournerez chaque page avec un plaisir renouvelé.

Alors convaincus ? Moi oui !

Notre grignoteuse de livres au grand coeur !

2 COMMENTAIRES

  1. Je découvre son existence en lisant ton billet. Ton enthousiasme est communicatif car j’ai bien envie de le lire avant que se termine l’été ! Merci du partage Belle journée Bisous

Envie de réagir ?